MONTRAY  LANG PÉYI-A

Le créole est la langue maternelle de très nombreuses personnes en Martinique même si ce n’est pas toujours le cas pour les plus jeunes générations. Cette langue voit le jour dans l’île dans un contexte d’extrême violence lié à la colonisation et à l’esclavage à partir du XVIIème siècle dans les colonies.

Pendant longtemps la thèse avancée par les spécialistes est que le créole martiniquais est une langue à base lexicale française, composé d’un migannaj (mélange) de langues européennes, africaines, caraïbe et  tamoul. Et de ce fait, nous comprenons qu’elle s’est construite progressivement avec les différents apports linguistiques des peuples qui ont construit le pays Martinique de force ou volontairement.

Aujourd’hui, les travaux de Jean-Luc DIVIALLE, guadeloupéen qui a été un de nos invités en octobre 2019, présentent les origines africaines de la langue créole. Auteur d’un ouvrage « Woucikam », il s’est attaché à démontrer  avec rigueur que  la langue « dite créole » est d’origine égyptienne. 

A la question,  le créole est-il une langue à base lexicale française ? Il répond :

« Si le créole est à base lexicale française et que, comme l’affirme Robert Chaudenson, 1992, toutes ces langues sont issues du français, alors la grammaire créole doit posséder une parenté génétique avec le français. Celle-ci ne doit pas se limiter au lexique. Elle doit pouvoir être démontrée en tous points de façon limpide. Si, dans une hypothèse monogénétique, le créole est issu d’un parler afro-portugais, une parenté génétique devrait être évidente à établir entre créole et portugais. Si ces liens entre créole, français et portugais étaient si vigoureux, nul doute que la question serait déjà tranchée. De plus, si la langue créole était à dominante française, alors ce sont les règles de la grammaire française qui devraient expliquer le processus de construction de la majeure partie des éléments du lexique créole… »

La suite à lire sur :

http://www.caraibcreolenews.com/index.php/focus/item/12046-guadeloupe-creole-le-woucikam-de-jean-luc-divialle-est-une-vraie-revolution

L’objectif de l’atelier  montray kréyol de l’ADPKM  est de permettre une réappropriation de la langue qui constitue un élément identitaire essentiel de la Martinique. Il est important pour nous de donner à la langue sa vraie place dans une société où elle est encore maltraitée  et malmenée, stigmates  liés à un  passé douloureux.

Latilié montray lang péyi-a sé dènié latilié ki wè jou l’ADPKM. I ni 3 lanné. Latilié-tala,  ka aprann tou sa ki lé (piti kon gran, manmay-lékol) matjé, li épi palé kon i fo, an manniè pou pa rété tèbè adan lang péyi-a, lang- manman nou.

L’atelier montray kréyol, est le dernier né des ateliers de l’ADPKM. Il a 3 années d’existence. Il s’agit d’un atelier ouvert à tous  ceux (jeunes et moins jeunes, étudiants) qui souhaitent apprendre à écrire, à lire et à parler correctement  la langue, histoire de ne pas être analphabète dans sa propre langue.

I  ka fè moun  ki lé travay anlè ki moun yo yé, lidantité-yo, kivédi anlè listwè-yo épi mes é labitid zan-set kité.

Kidonk,adan latilié- tala  nou ka fè wouchach

Dans cet atelier il est également question de travailler sur l’identité martiniquaise, l’histoire, les mœurs et habitudes transmises par les anciens. C’est également un atelier de recherches.

 

Aprann lang péyi-a, sé aprann lalfabé, gramè, manniè matjé, konjigézon, bretmo adan diféran domèn, pwoveb, manniè lang-la ka woulé, sivilizasion…

Mi yonn-dé reg pou konnet : fok li tout son ou ka wè, fok matjé tout son ou ka tann, kidonk pa ni let ababa. An son ka toujou matjé an menm manniè. L’ADPKM ni 2 gwoup diféran nivo

Apprendre la langue créole revient à étudier l’alphabet, la grammaire, la graphie, la conjugaison, le lexique dans différents domaines, les proverbes, l’organisation linguistique, la civilisation…

Voilà quelques grands principes de la langue : lire tous les sons, écrire tous les sons que l’on entend car les lettres muettes n’existent pas. Un son s’écrit toujours de la même manière.

L’apprentissage se fait par groupes de niveaux

Chak lanné latilié montray kréyol ka òganizé jounen enternesional lang ek kilti péyi-a. Sa ka fet pannan mwa oktob davwè 28 oktob sé dat tout péyi kréyolopal ka gloriyé lang ek kilti péyi-yo. Manifestasion-tala ka fet anlè 2 jou. Sa ka pèmet nou fè an bokantaj pawol épi an envité anlè an sijé  épi déziem jou-a travay anlè lang-la. 

Sa ki entérésan, sé l’ADPKM ka ba tout moun ki vini gloriyé lang-la an pri pou ankourajé yo  kontinié djoubaké andan lang-la

Chaque année l’atelier montray kréyol participe « à la journée internationale des langues et cultures créoles » qui a lieu le 28 octobre. Nous proposons une manifestation en deux temps sur deux jours. Cela nous permet d’étaler nos activités et proposer au public un moment d’échange sur un thème avec un invité et un temps de travail sur la langue proprement dite lors de la deuxième journée. Cette manifestation est ouverte à tous. Pour la clôturer nous remettons, à tous ceux qui ont participé, un prix afin de les encourager à poursuivre le travail entrepris dans ce domaine.